Rechercher

Nouveauté 2022 Yeti 160 E

Dernière mise à jour : 12 avr.

Yeti était une des dernières marques à ne pas avoir d’e-bike dans sa gamme. Mais ça c’était avant.

Voici le Yeti 160E, premier VTT à assistance électrique de la légendaire marque américaine.


Yeti était une des dernières marques à ne pas avoir d’e-bike dans sa gamme. Mais ça c’était avant. Voici le Yeti 160E, premier VTT à assistance électrique de la légendaire marque américaine, qui inaugure aussi une nouvelle suspension inédite.


Marque américaine mythique à l’histoire profondément liée aux innovations, Yeti a longtemps attendu avant de se lancer dans le grand bain du VTT à assistance électrique. Il faut dire que les USA, qui restent leur premier marché, restaient jusqu’il y a peu assez réfractaires à ce type de vélos. Mais les choses changent et les esprits s’ouvrent à la vitesse grand V aussi de l’autre côté de l’Atlantique par rapport aux VTTAE. Cela faisait un moment que la marque travaillait sur ce projet, et le voilà désormais mûr.



Comme son nom l’indique, le Yeti 160E offre 160mm de débattement à l’arrière (et 170mm devant), mais avec une suspension inédite. En effet, la présence du moteur ne permettait plus d’utiliser le fameux Switch Infinity présent sur le reste de la gamme. Yeti a donc développé une toute nouvelle cinématique, qui reste dans le même esprit mais qui est compatible avec la présence d’un bloc moteur au niveau du pédalier.

Cette nouvelle cinématique est baptisée SixFinity et, comme vous pouvez le voir, elle ne fait pas vraiment dans la simplicité. Mais pour Yeti, seule l’efficacité compte, peu importe s’il faut un système complexe pour y parvenir. Cette plateforme, développée par Yeti depuis 2016, compte pas moins de 6 points de pivot (6 Bar Linkage) et elle est exclusivement dédiée aux e-bikes. Elle a été optimisée pour des vélos dont la masse est plus importante et sur lesquels la présence d’une assistance modifie légèrement la manière de rouler et de pédaler.

Le SixFinity dispose aussi d’un système permettant de faire varier l’ancrage de l’amortisseur sur le cadre, ce qui va avoir pour effet de modifier le “leverage rate” (bras de levier), sans toucher aux valeurs d’anti-squat et anti-rise. Cela va par contre influencer le comportement de la suspension, avec un caractère de vélo plus pédaleur et efficace sur la position à 25%, neutre et équilibré à 30% et plus orienté vers la souplesse et l’absorption des impacts à 35%. Le débattement est légèrement modifié entre chaque position, mais on parle de seulement 2mm, ce qui est insensible.

Au niveau de la géométrie, les cotes montrent que Yeti a clairement fait un vélo “engagé” destiné à combler des pilotes avec un gros niveau technique. Sera-t-il pour autant exclusif ? Pas sûr car notre expérience montre qu’aujourd’hui, les géométries les plus contemporaines ne rendent pas nécessairement le pilotage de ces vélos inaccessible à “monsieur ou madame tout le monde”. Nous sommes en tout cas impatients de le tester pour vérifier cela !

Ce vélo d’exception sera proposé en deux montages haut de gamme, avec Fox 38 à l’avant, transmission Shimano et roues DT-Swiss pour des tarifs de 9999€ en version C1 Turq et 12999€ en T1 Turq, le tout avec deux options de couleurs “de série” et une version “team replica” reprenant les mythiques teintes jaune et turquoise.
Plus d’infos : https://yeticycles.com/




30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout